A l'affiche

LES EXPOSITIONS DE L’ÉTÉ

Jean-Michel Meurice, l'espace bien tempéré

17 juin - 5 novembre

Originaire du nord, Jean-Michel Meurice est un des principaux représentants de la scène artistique française des cinquante dernières années. D’octobre 2016 à novembre 2017, les villes de Dunkerque, de Béthune et du Touquet-Paris-Plage s’associent pour présenter un cycle de quatre expositions conçues par Victor Vanoosten et consacrées à un aspect spécifique de l’œuvre de Jean-Michel Meurice.

 

L’exposition Jean-Michel Meurice, l’espace bien tempéré présentée au Musée du Touquet-Paris-Plage du 17 juin au 5 novembre 2017 est la quatrième et dernière étape de ce parcours. L’exposition met en lumière la question de la couleur dans la position de la peinture dans l’espace architectural, préoccupation caractéristique de l’œuvre de Jean-Michel Meurice.

 

Jean-Michel Meurice, portrait par Daniel Lebée © Daniel Lebée

 

 

Regard sur la collection du musée

Du 17 juin au 24 septembre


En parallèle de l’exposition Jean-Michel Meurice, l’espace bien tempéré, le musée invite les visiteurs à redécouvrir la collection permanente autour d’un parcours chronologique, parsemé de contrepoints où les toiles de la fin du XIXe et du début du XXe siècle côtoient les œuvres contemporaines.

 

Des premières donations aux acquisitions les plus récentes, le parcours propose un aperçu révélateur de l’ensemble des œuvres qui constituent le fonds permanent du musée.

L’histoire du Touquet-Paris-Plage se révèle à travers le regard des artistes qui ont fréquentés la ville et les alentours. Ces peintres locaux mais aussi nationaux et étrangers, qui sont venus sur la côte pour y peindre ses lumières, ses couleurs, tout en s’inspirant des paysages et de la vie locale. Un focus sur les peintres de l’Ecole d’Etaples permet d’apprécier l’émulation artistique qui a existé sur le territoire pendant près d’un demi-siècle autour d’artistes comme Henri Le Sidaner, Eugène Chigot, Isobel Rae, etc.

Les portraits photographiques emmènent ensuite le visiteur vers la collection contemporaine, où le choix des œuvres montre la diversité des recherches artistiques de la seconde moitié du XXème siècle : entre abstraction avec Serge Poliakoff et figuration avec Marcel Gromaire, entre peinture avec Olivier Debré et sculptures avec Eugène Dodeigne...   

Cet été, de la marine peinte par Sarah Bernhardt en 1875 à l’œuvre-néon de 2003 réalisée par Peter Klasen, la collection du musée se dévoile ! 

Suivez-nous sur Facebook et Instagram !