Exposition actuelle

Guyomard - Rétro & Rock

Du 21 octobre 2017 au 20 mai 2018

Dès cet automne, le Musée du Touquet-Paris-Plage présente une rétrospective thématique et originale de l’oeuvre de Gérard Guyomard, l’un des acteurs majeurs de la figuration en France. L’exposition Guyomard, Rétro et Rock, propose un retour sur près de 50 années de peinture autour de la thématique du Rock, sujet constant dans son travail. Autour d’une trentaine de toiles datant de 1966 à 2013, le musée invite le visiteur à s’initier au langage pictural de cet artiste jovialement subversif, et à plonger dans les entrelacs d’une peinture insolemment colorée.


L’exposition investit la totalité de l’étage du musée et s’appuie sur une sélection d’œuvres choisies par l’artiste, retraçant succinctement 50 ans de création autour d’un thème inédit : le Rock.


S’inscrivant sur la scène artistique française comme un artiste majeur de la figuration, Gérard Guyomard navigue, au fil des années, de ses séries, de ses expérimentations, ou de ses sujets, entre Figuration narrative et Figuration libre.


Cet autodidacte éclairé est le compagnon de route d’artistes comme Peter Klasen, Bernard Rancillac, Hervé Télémaque..., également amis avec Roland Topor, Olivier O. Olivier ou encore Christian Zeimert du groupe Panic, avant même de se rapprocher de l’Oulipo1. Sa pratique n’est pas univoque. Il fait de l’ambiguïté une de ses règles essentielles, à tel point qu’il effleure l’abstraction dans les années 70, en trouvant un moyen de lier celle-ci à la figuration, par une superposition systématique des images et des formes.

 

L’exposition Guyomard, Rétro et Rock, révèle toutes les facettes de l’artiste et offre, à travers une thématique qui lui est chère, une approche inédite de l’œuvre de ce grand peintre dont « les images super-posées construisent un monde d’une grande justesse émotionnelle saupoudré d’une bonne dose d’humour, de lyrisme et de sensualité »2.

 

1 L’Ouvroir de Littérature Potentielle

2 Propos de Renaud Faroux, Historien d’art, dans le catalogue de l’exposition Guyomard Rétro et Rock, juillet 2017

Crédits photo : Gérard Guyomard, Les Kiss, 1987 © Gérard Guyomard

Jean-Michel Meurice, l'espace bien tempéré

Jusqu'au 5 novembre 2017

Jean-Michel Meurice, Lipo10, 1983 © Jean-Michel Meurice - Adagp, Paris 2017
Jean-Michel Meurice, Lipo10, 1983 © Jean-Michel Meurice - Adagp, Paris 2017

Originaire du nord, Jean-Michel Meurice est un des principaux représentants de la scène artistique française des cinquante dernières années. D’octobre 2016 à novembre 2017, les villes de Dunkerque, de Béthune et du Touquet-Paris-Plage s’associent pour présenter un cycle de quatre expositions conçues par Victor Vanoosten et consacrées à un aspect spécifique de l’œuvre de Jean-Michel Meurice.


L’exposition Jean-Michel Meurice, l’espace bien tempéré présentée au Musée du Touquet-Paris-Plage du 17 juin au 5 novembre 2017 est la quatrième et dernière étape de ce parcours. L’exposition met en lumière la question de la couleur et la position de la peinture dans l’espace architectural, préoccupation caractéristique de l’œuvre de Jean-Michel Meurice.


Jean-Michel Meurice, l’espace bien tempéré
« Pour moi, la peinture est rupestre, faite pour être habitée. La question n’est plus « Que peindre ? » mais « Où ? Et sur quoi ? » 1 Telle est la vision de la peinture de Jean-Michel Meurice. Chaque oeuvre est pour lui un accord musical vibrant des tonalités assemblées.


L’exposition Jean-Michel Meurice, l’espace bien tempéré, insiste sur le sentiment profond de l’espace qui habite son oeuvre. Aux murs, au sol, dans les angles, au plafond, tous les espaces et tous les formats sont bons à prendre, à occuper, à faire vibrer par la couleur. L’espace peint habite et anime l’architecture.
Le musée présente quarante oeuvres datant des années 1970 à aujourd’hui. Les formats extrêmement divers des oeuvres (tableaux, tondo, barrettes, cornières, formes découpées) questionnent le rapport entre la peinture et l’architecture afin de donner à la couleur sa plus grande expression dans l’espace.


Commissariat de l’exposition : Victor Vanoosten

Jean-Michel Meurice, Hommage à Malevitch, 1980 ©Jean-Michel Meurice - Adagp, Paris 2017
Jean-Michel Meurice, Hommage à Malevitch, 1980 ©Jean-Michel Meurice - Adagp, Paris 2017

Regard sur la collection du musée

Jusqu'au 20 mai 2018

Le musée vous invite à redécouvrir une partie de sa collection permanente. Autour des œuvres de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, quelques contrepoints contemporains viennent rythmer le parcours chronologique, révélant l’attrait toujours renouvelé des artistes pour la Côte d’Opale.

Eugène Chigot, Femmes de pêcheurs scrutant l'horizon, 1894 © Bruno Jagerschmidt - Collection du musée
Eugène Chigot, Femmes de pêcheurs scrutant l'horizon, 1894 © Bruno Jagerschmidt - Collection du musée

Suivez-nous sur Facebook et Instagram !